Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
militaires-chretiens

Le "turn-over" à l'Armée

18 Janvier 2019 , Rédigé par Union des Militaires Chrétiens de France

l'heure la plus dure est pour ceux qui restent !

l'heure la plus dure est pour ceux qui restent !

Extrait d'un rapport sur la "fidélisation" des militaires.
Il est constaté une "usure" du personnel

Certains métiers au sein de l'armée sont particulièrement sujets au "turn over" : les recrues laissent rapidement la place à d'autres. Le rapport cite, sur ce point, l'exemple des fusiliers marins et des fusiliers commandos de l'air.

"Le caractère aride, fatigant et répétitif de leurs missions conduit à de faibles taux de renouvellement de contrat", à savoir seulement un sur deux pour les premiers et un sur trois pour les seconds.
Cette situation intervient "alors que le risque terroriste renforce le besoin en protection-défense et donc en effectif de fusiliers".
Le rapport évoque également la très grande sollicitation d'autres métiers spécialisés et dont les effectifs sont peu nombreux, qui «conduit à l'usure du personnel.

Source : 11ème rapport du HCECM "Haut Commité d'Evaluation de la Condition Militaire"

 

On constate effectivement un part plus importante que prend la famille dans la motivation pour servir.

C'est dans cet aspect de la relation "vie privée / vie professionnelle" que Christ prend toute sa place pour garder unis dans l'amour et la fidélité un couple et les enfants !

Quand je partais en mission avec mon épouse nous avions instauré un petit rituel, nous prenions le temps de prier ensemble à la même heure. En plus de l'heure qui importait et surtout la présence de Christ qui nous unissait :-D Et un petit plus, quand le temps le permettait, de regarder la lune ensemble... Oui je sais c'est puéril, peut-être même païen diront certains, mais ça nous convenait à tous les deux.

Major(H) Pierre-Antoine ELDIN

Le "turn-over" à l'Armée
Le "turn-over" à l'Armée
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article