Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
militaires-chretiens

Vous êtes la lumière du monde

30 Octobre 2018 , Rédigé par Hervé CORRE Publié dans #Participation

Hervé CORRE - 96 ans - toujours en service pour le Seigneur

Hervé CORRE - 96 ans - toujours en service pour le Seigneur

Hervé CORRE fut, en 1986, avec le Colonel André VALLICCIONI le co-fondateur de l'Union des militaires Chrétiens de France.

Encore aujourd'hui, alors que son frère d'âme a été rappelé auprès du Chef des Armées, toujours fidèle, il rayonne autour de lui de sa communion avec Jésus-Christ !

Quelques dates de son parcours au sein de la Défense nationale :

1938 - Arsenal, puis période sous occupation
1945 - Ecole Ingénieur Marine ENSIETA
1948 - École ingénieur Aéronautique ENSICA
1950 - Atelier d’Aviation de Cuers
1957 - Ministère de l’Air, services techniques Aéro
1962 - États-Unis, mission technique
1965 - Départ en retraite, et embauche à l’Aérospatiale pour mission en Inde
et
1986 - Création de l'Union des Militaires Chrétiens de France

Ses coordonnées sont accessibles sur l'annuaire confidentiel réservé aux membres de l'UMCF.
mais vous pouvez le contacter par le mail de l'UMCF
Il nous fait l'honneur et la joie de partager avec nous un encouragement ci-dessous :

De par son métier, le militaire peut se trouver parfois dans des situations ingrates, difficiles, et encore plus pour un chrétien. Il peut alors être perçu de manière hostile, même haineuse.

Mais n’est-ce pas au milieu des ténèbres que la lumière est le plus visible ? Si, comme Jésus le demande, Il vit en nous c’est là que Sa lumière brillera aussi en nous et manifestera notre différence avec les incroyants.

 

La Lumière du Monde !

En Jean 8.12, Jésus dit : Je suis la lumière du monde…

Et en Matthieu 5.14, il dit également : Vous êtes la lumière du monde… C’est Lui, ou c’est nous ? Et si c’est nous, serions nous une lumière plus faible ?

J’ai entendu cette explication : nous sommes comme la lune qui reflète la lumière du soleil. Mais non seulement cette lumière réfléchie est faible, elle est surtout froide. Et par Sa présence en nous, notre lumière doit dégager une chaleur qui anime. Soyons des chrétiens chaleureux !

En fait, si Christ vit en nous, c’est sa lumière que nous portons et laissons rayonner. La condition évidente est d’être en Christ, en communion avec lui, passé par la « métanoia », la métamorphose, comme la larve devient papillon.

Sentons nous que Dieu nous inspire, nous guide ? Manifestons nous aux yeux des autres que nous avons l’amour, la joie, la paix, premiers fruits de l’Esprit ?

Laissons naturellement luire, paraître, s’épanouir la Vie en nous, et ne laissons pas s’interposer entre Sa Lumière et nous l’écran du péché, les nuages du doute ou de la critique vaine.

Maintenons-nous dans les conditions de réception, quelle que soit la difficulté. Il y a bien des années, nous étions en vacances à Combloux, un village de Haute Savoie entouré de sommets, et mon téléphone mobile était hors antenne. Il me fallait quitter le confort de notre appartement faire l’effort de grimper sur les hauteurs afin de recevoir le signal !

Si nous voyons avec joie des âmes être touchées, d’autres seront toujours rétives, mais il n’y a pas d’obligation de résultat. Obéissons, tout simplement, et gardons notre paix. « La lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point reçue » I Jean 1.5 ; 1 Cor.2.14. Cela peut arriver.

Le philosophe bien connu Nietzsche était fils de pasteur et avait fait une expérience spirituelle à l’âge de douze ans, puis il s’est élevé contre Dieu. Les dix dernières années de sa vie, il les a passées dans la démence et ses derniers mots furent : « la nuit m’entoure, une nuit de plus en plus noire… ». Fort de son raisonnement humain, il avait repoussé l‘amour de Dieu qui s’était manifesté à lui.

Je pourrais citer entre autres François, un professeur érudit et très religieux. M’ayant entendu parler à table, il m’a abordé pour me poser beaucoup de questions, notamment sur la différence entre sa religion et l’évangélisme, et je lui ai répondu par la bible, tout simplement. Cela a duré de nombreux mois. Honnêtement et avec des soupirs, il a reconnu être dans l’erreur, et cependant il a fini par me dire qu’il ne pouvait pas quitter sa tradition, les « saints sacrements » lui étant indispensables ! Pas d’autre explication qu’un égarement spirituel.

Et cependant, après la mort de sa mère en maison de retraite, il revenait me voir, toujours tergiversant, et ne pouvant faire le pas de la séparation. J’ai fini, dernière cartouche, par le placer devant sa responsabilité et lui citer 2 Thessaloniciens 2.10 évoqué ci- après, et il n’est plus revenu.

Quelle tristesse dans mon cœur, mais la paix cependant. « Nous sommes pour Dieu la bonne odeur de Christ, parmi ceux qui sont sauvés et parmi ceux qui périssent. Aux uns, une odeur de mort donnant la mort, aux autres une odeur de vie donnant la vie … car nous ne falsifions point la parole de Dieu….». 2Cor.2.15 à 17.

Rassurons nous, si nous pouvons parfois être une odeur de mort dans le témoignage, c’est Dieu lui-même qui en prend la responsabilité et dit « à ceux qui n’ont pas reçu l’amour de la Vérité pour être sauvés, je leur envoie une puissance d’égarement pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la Vérité (que nous leur annonçons), mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés ». 2 Thessaloniciens.2.10 à 12.

La position de François semble bien en être un exemple. Mais je crois que Dieu le cherche encore, et mettra devant lui d’autres occasions de choisir la Vérité.

Je prierai de nouveau pour lui, et vous chrétiens qui me lisez, priez aussi si vous l’avez à cœur, vous en savez suffisamment sur son cas, et son prénom est authentique.

Soyons la lumière qui brille dans les ténèbres !

C’est même une obligation. Jésus dit : On n’allume pas la lampe pour la mettre sous un cache Mt.5.15. 

 

Soyons des ambassadeurs pour Christ

 

Hervé CORRE (Profil facebook)

Le militaire chrétien a une double exigence, pour sa mission et pour son Seigneur
Le militaire chrétien a une double exigence, pour sa mission et pour son Seigneur
Le militaire chrétien a une double exigence, pour sa mission et pour son Seigneur
Le militaire chrétien a une double exigence, pour sa mission et pour son Seigneur

Le militaire chrétien a une double exigence, pour sa mission et pour son Seigneur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article